Jusqu’à ce que nos os pourrissent (骨が腐るまで)

13989423_1576563859315351_931266411_n.jpg

13705159_1567575843547486_502400235_n

« Ecoute. Je sais à quel point tu souffres, mais même si on n’est pas tout blancs, ce sont les circonstances qui ont fait de nous des criminels ! Je ne veux pas que tu deviennes pourri jusqu’à la moelle ! »

Auteur : Yae Utsumi 

Année : 2016-2019

Editeur : Kazé Manga

Statut : 7 tomes (terminé)

Histoire : « L’été de leurs 11 ans, cinq amis d’enfance commettent un meurtre et enterrent le corps au fond d’une grotte. Depuis, ils se réunissent chaque année pour se remémorer leur crime et renouveler leur serment d’amitié. Cependant, l’année de leurs 16 ans, tout ne se passe pas comme prévu : le corps a disparu et un maître-chanteur menace de révéler leur secret. Peur et suspicion s’immiscent dans le groupe d’amis… »

000J

Jusqu’à ce que nos os pourrissent. Un titre qui donne directement le ton, n’est-ce pas ? 

A première vue ça peut faire penser à Souviens-toi l’été dernier, sauf qu’ici l’histoire est bien plus malsaine.

Cinq adolescents. Un cadavre. Un secret partagé. Alors qu’ils ont pour habitude de se réunir une fois par an à l’endroit où ils ont enterré le corps, la vie de ces cinq amis bascule le jour où le cadavre disparaît et qu’un individu anonyme les contacte pour leur révéler qu’il connait leur secret. 

Ce maître-chanteur va leur donner des instructions qu’ils devront suivre afin de ne pas être dénoncés. Les adolescents seront ainsi obligés de se soumettre et être amenés à commettre des choses abjectes. Certaines scènes sont vraiment sanglantes et macabres. On ne nous épargne rien. 

De fil en aiguille, on découvre le passé de chacun, qui est cette personne assassinée, pourquoi a-t-elle été tuée, quel était son lien avec les cinq ado …  Les personnages principaux ne nous laissent pas indifférent, ils ont su me toucher comme ils ont pu m’agacer parfois. 

Cette situation va indéniablement mettre à rude épreuve leur amitié. On se rend compte que chacun possède une face sombre. La relation entre les cinq amis est parfois complexe et à certains moments j’ai trouvé ça agaçant. Autre chose qui m’a rebutée, c’est quelques scènes que j’ai trouvé inutilement dérangeantes. C’est-à-dire que j’ai l’impression qu’elles étaient là uniquement parce que l’auteur s’est tapé un délire pervers et malsain qui n’a rien apporté de plus à l’histoire. Du fan service pervers, en gros.

En revanche j’aime beaucoup toute la psychologie qui en découle. Au début on se demande comment ils arrivent à rester de marbre face à ce drame, ce qui donne un aspect assez effrayant de nos protagonistes. Mais petit à petit, ils vont être rattrapés par toutes ces horreurs qui les poursuivent et ils vont commencé à sombrer.

Il y a des rebondissements, des révélations, des scènes terribles, une atmosphère sombre, mais également des moments touchants. Les dessins sont soignés et collent parfaitement avec l’ambiance. Malgré ses quelques défauts, ce manga m’a fait passer de bons moments de stress et de sueurs froides. Je vous le conseille si vous aimez le genre, mais attention aux âmes sensibles.Capture d’écran (205)20190126_180002

Le Berceau des Esprits (魍魎の揺りかご)

1868353-nabilla-et-le-lama.jpg

13705159_1567575843547486_502400235_n

« Ma…ma voix refuse de sortir ! C’est parce que le malade n’est pas loin… Si je crie, lui aussi risque de me repérer ! »

Auteur : Kei Sanbe

Année : 2010 – 2013

Editeur : KI-OON

Statut : 6 tomes (terminé)

Histoire : « Un groupe de lycéens se retrouve enfermé sur un bateau retourné en pleine mer. Ils émergent de l’accident complètement désorientés. Mais au milieu des salles éventrées et de l’eau qui monte, un danger plus menaçant encore les attend : ils sont entourés de zombies. Armé de pelles et de pioches, le petit groupe, qui sait que toute erreur lui sera fatale, entame une longue remontée vers la surface et la vérité : qu’est-il arrivé au bateau ? D’où viennent les zombies qui infestent les couloirs ? »

000J

J’aime beaucoup les oeuvres de Kei Sanbe, après avoir adoré Erased et L’île de Hôzuki je me devais de lire ce manga. Le mangaka nous présente ici une histoire en 6 tomes bien plus gore que ses oeuvres précédentes. 

Le cauchemar commence pour toute une classe de lycéen en sortie scolaire dont le bateau s’est retourné en pleine mer et qui s’avère être infesté de zombies. Entre la menace des morts-vivants et le bateau qui coule petit à petit, on peut dire que nos protagonistes ont un karma de folie !

Nous retrouvons un groupe de personnages assez cliché : le gars ténébreux et intelligent qui trouve des solutions à tout, la fille mignonne mais courageuse, et j’en passe et j’en passe… mais bien que cliché, j’ai fini par plus ou moins m’attacher à certains. Par la suite on suit d’autres groupes de survivants qui vont tout faire pour échapper à la menace des zombies mais également à un psychopathe qui les poursuit. Nous voyons clairement jusqu’où l’humain est prêt à aller pour s’en sortir vivant. Les scènes sont gores et l’ambiance est oppressante, la folie s’étant clairement emparé du lieu. Nos personnages vont devoir unir leurs forces pour survivre à cette menace et s’échapper du bateau.

J’étais parfois sous tension à me demander s’ils allaient finir par s’en sortir à tel ou tel moment. Certains deviennent parano car ils comprennent que cette folie meurtrière est contagieuse, ce qui va créer des tensions. Et les tensions dans un groupe qui tente de survivre ne font pas bon ménage. Un personnage en particulier va enchaîner les trahisons et c’est d’ailleurs le personnage que j’ai trouvé le plus intéressant malgré ses coups bas. Au fil des tomes s’enchaînent : des morts, du gore, de la manipulation, de la stratégie, des sacrifices. Le danger est partout, la moindre inattention et c’est la mort assurée. Dans l’ensemble j’ai apprécié l’histoire même si je trouve la fin un peu nunuche.

Selon moi ce n’est pas le meilleur de Kei Sanbe mais on passe néanmoins un bon moment, une histoire pleine de suspense et de tension avec son quota de scènes sanglantes, je pense que ça plaira surtout à ceux qui aiment le genre. 

3217370007_1_2_KUHvKNKD3217370007_1_2_KUHvKNKD

My Home Hero (ひとりじめマイヒーロー) – Tome 1

large (3).png

13705159_1567575843547486_502400235_n« Je n’ai que faire de cet homme dont je ne connais même pas le nom. C’est le bien-être de ma fille qui m’importe. Même si ce garçon revivait et qu’on obtenait la chance de ne plus être des criminels, je crois que je serais moi aussi capable de le tuer s’il recommençait à menacer notre fille. »

Auteurs : Naoki Yamakawa & Asaki Masashi

Année : 2019 (en cours)

Editeur : Kurokawa

Statut : 7 tomes (en cours)

Histoire : « Que seriez-vous prêt à faire pour sauver la vie de votre enfant ?! Je ne suis qu’un pauvre type qui aimerait pouvoir se dégonfler au point de disparaître… Tetsuo est un modeste père de famille qui se passionne pour les romans policiers. Il découvre un jour des traces de coups sur le visage de sa fille qui vient à peine de quitter le foyer familial pour vivre seule. Tetsuo retrouve rapidement le coupable et le suit. Sans savoir que cela le mènera à commettre un crime qui changera pour toujours la destinée de sa famille. Mais pour le bien de sa fille, ce papa fait le choix de la lutte… »

000JUne véritable pépite ! Moi qui adore suivre des émissions d’enquêtes, des histoires de crime, j’ai trouvé ce premier tome très prenant. Ce qui est intéressant, c’est qu’on suit un père de famille ordinaire et pacifique, mais qui ne va pas hésiter à devenir un criminel pour sauver sa fille sous l’emprise d’un yakuza. On est donc amené à se dire : « Et moi, j’aurais fait quoi à sa place ? » Cela montre bien que face à une situation aussi terrible qui peut toucher n’importe qui, on serait prêt à commettre l’irréparable.

Tetsuo est un personnage attachant et il est prêt à tout pour protéger sa famille qui se fait désormais pister par la mafia japonaise. Plusieurs fois j’étais en panique lorsque son crime était à deux doigts d’être découvert, mais en tant qu’écrivain de romans policiers il arrive à prendre les bonnes décisions pour sauver sa peau, même sous pression. Mais pendant combien de temps réussira-t-il encore à échapper à ceux qui le soupçonnent ? 

Heureusement, Tetsuo peut compter sur sa femme : elle va rapidement être au courant du crime de son mari et pourtant elle va l’épauler coûte que coûte. Tous deux forment un couple solide et ensemble ils vont s’entraider pour cacher le crime de Tetsuo. J’ai beaucoup aimé sa femme qui est aussi déterminée que lui et qui fait preuve de beaucoup de sang-froid. 

Il va s’agir là d’un véritable duel entre le couple et les yakuzas. Chacun élabore des tactiques pour piéger l’autre, on est souvent sous pression et il y a toujours des rebondissements… En bref, ce premier tome est une réussite ! 

3217370007_1_2_KUHvKNKD20181024_131322