Heartstopper – Tome 1

1795731_1439101953039324_1895591595206743997_n

13705159_1567575843547486_502400235_n

« – Charlie a l’air adorable. Quand l’as-tu rencontré ?
– Il y a quelques mois. Il est dans mon groupe de mentorat.
– Il est très différent de tes autres amis, non ? Tu es bien plus toi-même avec lui.
– Ah oui ?
– Oh oui!
– … »

Auteur : Alice Oseman

Année : 2019

Editeur : Hachette

Nombre de pages : 272

Histoire : « Ceci est l’histoire de deux lycéens. Nick, le rugbyman au sourire solaire. Charlie, le musicien au coeur solitaire. Parce qu’ils évoluent dans des cercles différents, parce qu’ils n’ont pas le même caractère, leur amitié n’était pas gagnée. Pourtant, petit à petit, de façon irrésistible, Charlie tombe amoureux. Même s’il sait que Nick aime les filles. Même s’il sait qu’il n’a aucune chance. Alors, pour ne pas mettre en péril cette amitié naissante qui compte pour lui plus que tout, Charlie préfère garder le silence…

000J

OMG mais quelle jolie pépite ! Ca faisait un moment que j’entendais parler de ce roman illustré, et je suis plus que ravie d’avoir découvert cette histoire !

Nous suivons Charlie dans son lycée pour garçons en Angleterre. Charlie est homosexuel et a essuyé de nombreuses rumeurs et critiques. Lors d’un cours, il va être amené à côtoyer Nick, un garçon ouvert et sympathique, mais également un sportif apprécié au sein du lycée. Et bien que pas mal de choses les opposent, tous deux vont finir par se rapprocher. Au fil du temps, Charlie va commencer à éprouver des sentiments amoureux envers son nouvel ami, bien qu’il se dise que cet amour est impossible, Nick étant apparemment déjà attiré par une fille.

Leur relation se fait naturellement et tout en douceur, ils apprennent à se connaître petit à petit, j’ai trouvé leurs moments ensemble très mignons. Charlie est vraiment adorable, j’ai totalement accroché avec lui, Nick est également très attachant. C’est un livre plein de douceur mais aussi de beaux messages de respect, de tolérance et d’amitié, mais qui dénonce également le harcèlement et le rejet des autres. Chaque fois que Charlie et Nick se trouvent ensemble, c’est comme s’ils étaient dans une bulle, seuls au monde. Les dessins sont simples mais agréables, l’autrice arrive à y transmettre les émotions de ses personnages. 

Pour faire simple, ce livre est une petite perle, avec des sujets abordés importants, des personnages attachants et on ressent bien cette alchimie entre eux. On dévore les pages et on ne les voit pas passer. J’attends comme le messie le tome 2 !3217370007_1_2_KUHvKNKD20181024_131322

Moon Brothers

1795731_1439101953039324_1895591595206743997_n

13705159_1567575843547486_502400235_n

« je vais me perdre dans la chaleur
de l’après-midi, et je déteste
jusqu’à la moelle
ce pays dont on dit
dans l’hymne national
qu’il est Land of the Free,
Home of the Brave.
le pays des gens libres, la patrie
des courageux.
C’est ça, oui. »

Auteur : Sarah Crossan

Année : 2017

Edition : Rageot

Nombre de pages : 373

Histoire : « Joe Moon a dix-sept ans. Il vient de quitter New York pour aller vivre un temps au Texas. Son frère aîné, Ed, est en prison là-bas. Jugé coupable du meurtre d’un policier, il attend son exécution dans le couloir de la mort. Or, la date approche. Alors Joe veut être là, aider son frère à affronter ces dernières semaines. Car sinon, Ed sera tout seul. Mais voilà qu’un nouvel avocat reprend la défense du condamné… et il a l’air d’y croire. Joe osera-t-il espérer encore ? »

000JCa ne respire clairement pas la joie de vivre chez la famille Moon. Joe a grandi avec un père absent et une mère démissionnaire et alcoolique qui n’est plus très présente non plus. Pendant un temps, sa tante Karen a tenté de prendre le relais pour fuir à son tour. Joe vit alors seul avec sa soeur Angela et ils tentent de s’en sortir comme ils peuvent. Mais il manque quelqu’un au tableau.

Joe est très jeune lorsque son frère, Ed, se fait arrêté. Pendant dix ans, Joe grandi donc sans Ed, qui se trouve dans le couloir de la mort pour meurtre. Pendant dix ans les deux frères ne se sont plus vu, Ed étant en prison au Texas. Jusqu’au jour où Joe quitte seul New York pour s’installer temporairement au Texas dans un studio minable, dans le but de renouer avec son grand frère avant qu’il ne soit trop tard, car la date d’exécution se rapproche dangereusement.. Mais il appréhende, car il a peur de ne pas reconnaître l’homme face à lui.

Joe est persuadé que son frère est innocent dans cette affaire, et il se raccroche de toutes ses forces à cette idée pour ne pas sombrer complètement.

Je me suis beaucoup attachée à Joe, que j’ai trouvé très touchant. Je suis admirative de son courage, et du fait qu’il se débrouille seul et avec très peu de moyens dans le seul but de revoir son grand frère. On alterne le présent et les souvenirs de Joe, à une époque où sa vie n’était pas parfaite, mais où tout semblait plus simple. C’est grâce à cela qu’on en découvre un peu plus sur les personnages et à la vie qu’ils menaient avant le drame. Nous remarquons à quel point Joe admirait son grand frère, et qu’il est bouleversé qu’il soit accusé pour un crime aussi grave. 

L’autrice nous y décrit le système carcéral américain, les lois complexes, l’injustice… Le roman dénonce également que, dans ce genre d’affaires, ce sont plutôt les familles des victimes qui sont mises en avant et pour qui nous avons de la compassion. Alors qu’il y a également une autre famille qui souffre à côté, celle du condamné. Une famille associée aux erreurs d’une seule personne et qui doit en payer les pots cassés.

C’est un livre vraiment bouleversant. Attention, l’autrice ne condamne pas la peine de mort, il n’y a pas de « C’est bien » ou « C’est pas bien », mais elle dénonce en revanche les incohérences de la justice américaine. Le fait que ce soit écrit en prose peut surprendre au début mais on s’y fait très vite, chaque mot est choisi avec soin, c’est un pur bonheur à lire. La relation fraternelle entre Joe et Ed est vraiment belle et touchante. A lire absolument.3217370007_1_2_KUHvKNKD20181024_131322

 

Une braise sous la cendre

3176209247_1_4_3J4MFqsr.jpg

13705159_1567575843547486_502400235_n« La peur peut être bonne, Laia. Elle peut te maintenir en vie. Mais ne la laisse pas te contrôler. Ne la laisse pas semer le doute en toi. Lorsque la peur prend le dessus, combats-la avec plus puissant qu’elle : ton esprit. Ton cœur. »

Auteur : Sabaa Tahir

Année : 2015

Edition : Pocket Jeunesse

Nombre de pages : 523

Histoire : « Je vais te dire ce que je dis à chaque esclave qui arrive à Blackcliff : la Résistance a tenté de pénétrer dans l’école un nombre incalculable de fois. Si tu travailles pour elle, si tu contactes ses membres, et même si tu y songes, je le saurai et je t’écraserai. »

Autrefois l’Empire était partagé entre les Érudits, cultivés, gardiens du savoir, et les Martiaux, armée redoutable, brutale, dévouée à l’empereur. Mais les soldats ont pris le dessus, et désormais quiconque est surpris en train de lire ou d’écrire s’expose aux pires châtiments. Dans ce monde sans merci, Laia, une esclave, et Elias, un soldat d’élite, vont tout tenter pour retrouver la liberté… et sauver ceux qu’ils aiment. »

000J

Voici une saga qui promet, une dystopie comme je les aime ! Dans ce premier tome, on nous présente un monde où s’opposent deux camps : les Martiaux, de véritables machines à tuer endoctrinés dès leur plus jeune âge, et les Erudits qui ont été réduits à l’esclavage par les Martiaux il y a des siècles.

Nous suivons tour à tour deux points de vue, celui de Laia une Erudit, et Elias un Martial. Laia est motivée par le désir de sauver son frère kidnappé par des Martiaux. Elle va tenter de rentrer en contact avec la Résistance et ainsi s’infiltrer dans Blackliff, l’académie militaire où s’entraînent les Martiaux, où son frère est retenu. Quant à Elias, il a grandi à Blackliff et est depuis entraîné à devenir un guerrier sanguinaire et sans pitié. Néanmoins il cherche à se défaire de cette vie qu’il ne supporte plus.

Elias est différent des autres Martiaux, car même s’il est un guerrier redoutable, il est loin d’être un sans coeur comme ses semblables et il se bat pour des valeurs auxquelles il croit. Laia est un personnage que j’ai apprécié également, à la fois courageuse mais craintive de ne pas être à la hauteur de sa mission. Elle est déterminée et n’a pas peur de faire des sacrifices dans le seul but de sauver son frère. Elias et Laia sont donc deux personnages que tout oppose, mais qui vont être amenés à se rencontrer.

Tous les personnages, même secondaires, ont une personnalité travaillée, souvent complexe, et c’est ce qui m’a donné envie d’en apprendre plus sur eux, particulièrement la Commandante, Cuisinière et les Augures. J’espère d’ailleurs obtenir des réponses dans les prochains tomes.

Il y a de l’action, des scènes où j’ai retenu mon souffle, de la violence, un langage assez cru, des personnages dont on a envie de connaitre les secrets. Mais il y a une petite ombre au tableau. Vous la voyez venir ? Vous la voyez ?? Eh oui, il s’agit de la fameuse romance entre les personnages ! Et ce n’est pas tout, il y a également le magnifique triangle amoureux ! Un triangle, que dis-je ? Un CARRÉ amoureux ! Non mais là, j’avoue que je commence à être lasse d’avoir toujours ce cliché qui revient, heureusement la romance n’est pas le centre de l’histoire et j’espère que ça ne prendra pas trop de place par la suite. 

Hormis ce détail, et hormis le fait que cette histoire d’Empire et de Résistance m’a trèèès légèrement fait penser à Star Wars (ouais j’ai réussi à placer SW dans ma chronique j’suis contente) ça a été une lecture prenante, une dystopie teintée de surnaturel que j’ai beaucoup apprécié, mais dont ce premier livre n’a pas révélé tous ses mystères. La fin donne vraiment envie de lire la suite et j’espère pouvoir la connaître très prochainement. 

Capture d’écran (205)20190126_180002