Perfect World (パーフェクトワールド) Tome 1

3217370007_1_2_KUHvKNKD.png

13705159_1567575843547486_502400235_n

« Mon premier amour est à présent handicapé. Malgré tout, mes sentiments, eux, n’ont pas changé. Impossible de les contenir plus longtemps. Je l’aime, c’est tout. »

Auteur : Rie Aruga

Année : 2014

Editeur : Akata

Statut : 10 tomes (en cours)

Histoire : « Tsugumi Kawana est une jeune femme de 26 ans qui travaille dans une boîte de design d’intérieur. Lors d’une soirée d’un client tenant une boîte d’architecte, elle va tomber nez à nez avec son premier amour et confident quand elle était au lycée : Ayukawa. La jeune fille semble très vite retomber sous son charme. Mais lorsque ce dernier décide de partir, elle va alors se rendre compte que quelque chose a changé. En effet, Ayukawa est en fauteuil roulant à présent. »

000J

Une petite perle qui a touché mon petit coeur. Au lycée, Tsugumi était amoureuse d’Ayuzawa mais n’a jamais osé lui confier ses sentiments. Des années plus tard, Tsugumi est devenue décoratrice d’intérieur et son chemin croise à nouveau celui d’Ayuzawa, qui est devenu architecte. Mais Tsugumi a un choc lorsqu’elle découvre que le garçon qu’elle aimait est désormais en fauteuil roulant. Alors qu’ils doivent travailler ensemble sur un projet commun, Tsugumi va assister aux difficultés auxquelles Ayuzawa doit désormais faire face. Malgré cela, elle se rend compte que les sentiments qu’elle avait pour lui ne se sont jamais vraiment éteints. 

Les difficultés du handicap sont traitées avec sensibilité, entre déception et acceptation, mais sans chercher à faire pleurer dans les chaumières. Il y a toujours cette petite touche de légèreté et d’humour pour ne pas totalement plomber le sujet. 

Ayuzawa a fini par accepter son handicap malgré les répercussions auxquelles il doit faire face, il a vraiment réussi à faire de sa fragilité une force. Mais il essaie toujours d’aller au-delà de ses limites, au-delà de ce que son corps peut supporter. 

Mais tout n’est pas tout rose : la mangaka dépeint également les difficultés de traîner un handicap avec soi aux yeux de la société, comme on peut le voir lors de la soirée des anciens du lycée. Le regard des gens n’est pas toujours bienveillant et il y a beaucoup de jugements. Tsugumi elle-même va se poser des questions : Comment faire face au regard des autres ? Quelle est le quotidien d’un couple lorsque l’un est handicapé ? Sera-t-elle capable de subir le jugement des autres et les complications ? Même si elle se rend compte qu’elle a toujours des sentiments pour Ayuzawa, elle se demande si elle sera capable de supporter tout ce qu’un handicap peut engendrer. Quant à Ayuzawa il se refuse d’aimer pour ne pas être un fardeau pour elle. 

C’est vraiment une histoire touchante et pleine de douceur, les personnages sont attachants, et on est amené à nous poser des questions sur nos propres réactions face au handicap. Je conseille vivement et j’ai vraiment hâte de lire la suite.

3217370007_1_2_KUHvKNKD20181024_131322

Feu et Sang – Partie I

000J.png

13705159_1567575843547486_502400235_n« Aegon Targaryen lui-même, chose étrange, était autant une énigme pour ses contemporains que pour nous. […] Sa monture était Balérion la Terreur Noire, mais il ne volait que pour la bataille ou pour se déplacer rapidement sur terre ou sur mer. […] Aegon plaisait aux femmes, mais toujours il resta fidèle à ses sœurs. Devenu roi, il plaçait une grande confiance en son Conseil restreint et en ses sœurs, leur laissant une large part du gouvernement du royaume au jour le jour… »

Auteur : George R.R. Martin

Année : 2018

Editeur : Pygmalion

Nombre de pages : 424

Histoire : « Au septième jour, une nuée de corbeaux jaillit des tours de Peyredragon pour propager la parole de lord Aegon aux Sept Couronnes de Westeros. Ils volaient vers les sept rois, vers la Citadelle de Villevieille, vers les seigneurs tant petits que grands.
Tous apportaient le même message : à compter de ce jour, il n y aurait plus à Westeros qu’un roi unique. Ceux qui ploieraient le genou devant Aegon de la maison Targaryen conserveraient terres et titres. Ceux qui prendraient les armes contre lui seraient jetés à bas, humiliés et anéantis. Trois cents ans avant les événements du Trône de Fer, Feu et sang raconte l’unification des sept royaumes. »

000JRécemment devenue une fan de Game of Thrones (j’ai maté les 7 saisons en un mois, n’applaudissez pas voyons), et étant une partisante des Targaryen, je me devais de lire ce livre ! Alors avant de commencer, sachez qu’il s’agit avant tout d’un récit historique (avec très peu de dialogues donc) sur le règne Targaryen, bien avant l’histoire de la saga principale. 

Dans la série nous voyons très peu de membres de la maison Targaryen et on ne nous dit pas grand chose sur eux. Pourtant leur histoire est très riche et j’en ai eu pour mon grade dans ce livre ! Nous suivons donc les Targaryen sur plusieurs générations, il y a énormément de personnages et au début j’ai eu un peu de mal pour retenir tous ces noms et dates, mais on fini par s’y faire.

Les premiers chapitres se centrent sur la conquête d’Aegon Ier pour ensuite nous faire découvrir plus en détails la famille Targaryen. Nous assistons par ordre chronologique aux successions des nombreux rois et reines, à la création de Port-Réal, aux mariages, conflits, guerres, trahisons, alliances, naissances, morts, à l’avenir de chaque membres et même à la création du Trône de Fer lui-même. On y retrouve aussi les ancêtres des autres maisons : Lannister, Stark, Baratheon, Tully… tous s’en mettaient déjà plein la tronche pour gouverner les Sept RoyaumesJ’ai eu une préférence pour Jaehaerys Ier, qui est le roi que j’ai le plus apprécié avec sa soeur-épouse Alysanne, mais j’ai trouvé chaque période très intéressante. Bien sûr leurs dragons ont aussi leur place dans l’histoire, après tout que serait un Targaryen sans un dragon à ses côtés ? 

Après m’être remise du fait qu’il n’y aurai quasiment pas de dialogues et même si j’y ai trouvé quelques longueurs à certains moments, j’ai beaucoup apprécié cette lecture. Les Targaryen sont selon moi une famille fascinante et ce livre nous permet de les découvrir en profondeur. Je trouve toujours cela dommage qu’ils ne soient pas mit autant en avant dans la série, je pense que ce serait même un bon bail de faire une série spécialement sur la dynastie Targaryen, car il y a beaucoup de choses à dire ! D’ailleurs ce tome n’est que la première partie de Feu et sang, j’ai vraiment hâte de lire la suite qui devrait sortir bientôt !

Je conseille ce livre à tous les fans de Game of Thrones, mais qui n’ont pas peur de lire des pavés de mots ! Et même si ça peut faire peur au début croyez-moi ça vaut le coup !

Capture d’écran (205)20190126_180002