Eliza et ses monstres

13705159_1567575843547486_502400235_n.png

13705159_1567575843547486_502400235_n « La Mer infernale est à moi. Je l’ai créée, et non l’inverse. Ce n’est pas un parasite, ni une obligation, ni un destin. C’est un monstre. C’est le mien. Et une hache de guerre l’attend. »

Auteur : Francesca Zappia

Année : 2017

Editeur : Robert Laffont

Nombre de pages : 398

Histoire : « Dans la vie de tous les jours, Eliza Mirk est une fille timide, intelligente, un peu étrange et… qui n’a pas d’amis.
Dans sa vie en ligne, Eliza est LadyConstellation, créatrice anonyme de La Mer infernale, un webcomic extrêmement populaire. Avec des millions de followers et de fans à travers le monde, son alter ego est une véritable star. Mais Eliza ne peut s’imaginer aimer le monde réel plus qu’elle n’aime sa communauté numérique.
Puis, un jour, Wallace Warland arrive dans son lycée et Eliza va vite se demander si la vie ne mérite pas d’être vécue hors ligne… »

000JCachée derrière le pseudo LadyConstellation, Eliza est mondialement connue grâce à sa fiction La Mer infernale et ses talents de dessinatrice qui ont un succès fou sur Internet. Mais dans la vraie vie, Eliza est une ado renfermée sur elle-même qui n’a pas le même succès que son double secret sur le Net. Elle n’a pas d’amis au lycée, elle se sent incomprise par les membres de sa famille et ne cherche plus à interagir avec eux . Le seul endroit où elle est à l’aise pour discuter et partager, c’est sur la toile. Je vous conseille quand même d’être familiarisé avec tout ce qui est fanfiction, les ship, canon ect pour mieux comprendre le délire.

Un jour au lycée, Eliza va faire la rencontre de Wallace, un garçon discret qui lui révèle écrire une fanfiction sur La Mer infernale dont il est fan. Eliza ne va pas oser lui avouer qu’elle est celle qui se cache derrière le pseudo de LadyConstellation, et ce secret va être de plus en plus difficile à porter à mesure que Wallace prend de la place dans sa vie.

Je me suis pas mal reconnue en Eliza. Moi-même je me suis beaucoup réfugiée sur Internet, où j’ai rencontré des personnes géniales qui me comprenaient mieux que les gens que je côtoyais en vrai, et qui a été un réel échappatoire. Nous avons tendance à être plus à l’aise lorsque nous parlons via un écran, surtout quand nous n’avons pas beaucoup confiance en nous ou que nous avons du mal à être à l’aise en société. 

Bien qu’à nouveau on retrouve la trame d’une héroïne qui a besoin de rencontrer un garçon pour avancer dans la vie, j’ai beaucoup aimé cette lecture qui aborde un sujet qui me parle et qui parlera sans doute à beaucoup de jeunes ado/adultes. J’ai bien aimé Eliza, comme je l’ai dis je me suis reconnue en elle, j’ai également apprécié Wallace. Tous deux ont une fragilité et cherchent à se protéger d’une certaine manière. Et bien qu’un événement vienne bouleverser ses plans, Eliza va peu à peu apprendre à s’ouvrir au monde.

 A chaque fin de chapitre nous avons droit à de jolies illustrations sur La Mer infernale ainsi que certains extrait de texte. En plus de l’histoire principale, Francesca Zappia a géré d’une main de maître le webcomic de La Mer infernale, on pourrait presque croire que cette fiction existe. J’ai beaucoup aimé le fait qu’elle montre le Net comme quelque chose de positif qui permet aux gens de trouver du réconfort, mais aussi comme quelque chose qui peut te faire basculer du mauvais côté. Ca a été une très belle lecture qui m’a fait passer un super moment dans le monde d’Eliza.3217370007_1_2_KUHvKNKD20181024_131322

Et ils meurent tous les deux à la fin

000J.png

13705159_1567575843547486_502400235_n« Il y a douze heures, un héraut m’a appelé pour m’annoncer que j’allais mourir aujourd’hui, et pourtant je me sens plus vivant que jamais. »

Auteur : Adam Silvera

Année : 2017

Editeur : Robert Laffont 

Nombre de pages : 406

Histoire : « Le 5 Septembre, un peu après minuit, le Death-Cast appelle Mateo Torrez et Rufus Emeterio pour leur annoncer une mauvaise nouvelle: ils vont mourir aujourd’hui. Mateo et Rufus ne se connaissent pas, mais, pour différentes raisons, ils cherchent à se faire un ami pour leur Dernier Jour. La bonne nouvelle: il y a une application pour ça. Ça s’appelle Last Friend, et grâce à celle-ci, Rufus et Mateo sont sur le point de se rencontrer pour vivre une dernière grande aventure – pour vivre toute une vie en une seule journée.  » 

000JQue feriez-vous si vous saviez qu’il ne vous restait que quelques heures à vivre ? La société Death-Cast se charge d’annoncer cette terrible nouvelle par téléphone, entre minuit et 3h du matin. A partir du moment où vous recevez un appel de Death-Cast, il ne vous reste que 24h à vivre.

Rufus et Mateo ne se connaissent pas. Mais un soir, ils reçoivent chacun l’appel tant redouté : Death-Cast leur annonce qu’ils sont désormais des Deckers, ils sont condamnés. Et alors que Rufus et Mateo sont bouleversés par cet appel, ils décident de s’inscrire sur l’application « Last Friend » afin de trouver quelqu’un dans la même situation. C’est ainsi que les deux garçons vont se rencontrer et vont décidé de vivre leurs dernières aventures ensemble. 

Tous deux sont très différents : Timide et réservé, Mateo ne connait pas sa mère, morte trop tôt, et son père est dans le coma. Il est bouleversé à l’idée de quitter ce monde avant le réveil de son père. Rufus vit en famille d’accueil, c’est un adolescent rebelle au sang-chaud, un bagarreur, mais qui a malgré tout un bon coeur. Après une bagarre, il se retrouve isolé pour son dernier jour, jusqu’à ce qu’il rencontre Mateo. Au fil de l’histoire, les deux garçons vont apprendre à se connaître et vivre des expériences nouvelles, dans le but de ne pas regretter leurs dernières heures. Même si l’histoire est censée tenir qu’une journée, on ne se sent pas précipité et c’est agréable.

Je me suis beaucoup attachée à Mateo et Rufus. Aucun ne s’attends à vivre une histoire aussi palpitante et poignante ensemble, et c’est pourtant ce qui va arriver. Ils se rendent compte qu’ils ont chacun besoin de l’autre pour réapprendre à vivre le temps d’une journée. Tandis que Mateo va petit à petit oser sortir de sa coquille et prendre des risques, Rufus va apprendre à apaiser son coeur. 

J’ai adoré suivre leurs aventures et voir comment évolue leur relation. Plus on se rapproche de la fin et plus on est sous tension, on n’a pas envie que ça se termine et on s’imagine mille scènes finales. Jusqu’au bout j’ai espéré qu’ils puissent trouver une solution pour ne pas mourir, qu’ils seraient l’exception à la règle, que leur histoire était bien trop forte pour se terminer comme ça. Ce sera à vous de le découvrir. 

C’est un roman poignant qui laisse une marque au coeur. C’est également le premier livre que j’ai lu d’Adam Silvera et je ne suis pas déçue ! L’histoire de Mateo et Rufus démontre bien qu’une personne qu’on ne connait que depuis une nuit peut nous apporter autant qu’une autre qu’on connait depuis des années. Un vrai bijou que je vous conseille.3217370007_1_2_KUHvKNKD20181024_131322

 

 

Les âmes perdues – Tome 1

000J13705159_1567575843547486_502400235_n

« Parfois, il entendait les Bissell s’interroger tout haut à son sujet quand ils le croyaient endormi. Venait-il de l’enfer, était-ce ce qu’il entendait par les Terres du Bas ? Pourquoi avait-il été envoyé ici ? Qu’avait-il fait ? Était-il vivant ? Mort-vivant ? Quels étaient ses superpouvoirs, et quel était son talon d’Achille ? »

Auteur : Jeff Giles

Année : 2018

Editeur : Bayard Jeunesse

Nombre de pages : 473

Histoire : « Zoé, 17 ans, vient de vivre la pire année de sa vie : son père est mort dans un accident de spéléologie et ses voisins, qu’elle aimait énormément, ont été enlevés. Un soir, alors qu’une terrible tempête de neige fait rage, Zoé et son petit frère sont attaqués par un homme dans les bois à côté de chez eux. Ils sont sauvés de justesse par un mystérieux chasseur de primes.

X n’est pas un chasseur de primes ordinaire. Il vient tout droit des enfers. Il est chargé de ramener dans les Terres du bas les âmes des criminels ayant échappé à la justice des hommes. Tandis qu’il s’apprête à ravir l’âme de l’agresseur de Zoé, son regard croise celui de la jeune fille… Par amour pour Zoé, X enfreint toutes les règles de son monde : il révèle son existence à un mortel et il épargne sa proie. Il sait que la vengeance des Seigneurs du bas promet d’être terrible… »

000J.pngJe vais être claire direct : je n’ai quasi rien de bon à dire sur ce livre. Malgré une jolie couverture et un résumé accrocheur, il n’y a rien qui va.

Premier point négatif : le personnage principal, Zoé. J’ai tellement, mais TELLEMENT pas accroché avec elle. Je l’ai trouvé chiante et pas très fute-fute. L’auteur essaie d’en faire un personnage attachant avec son histoire dramatique, mais c’est raté. Elle m’a plus agacée qu’autre chose. Je n’avais pas ressenti un tel agacement pour un personnage depuis Tessa de After.

Spoil d’une scène qui a failli me faire hurler : à un moment Zoé se fait attaquer par un homme, et quand ses chiens se font malmener par ce dernier d’une manière vraiment horrible, elle ne fait rien d’autre que de regarder la scène sans lever le petit doigt pour les sauver. Comme si c’était un spectacle, quoi. Mais le pire, le PIRE, c’est que lorsque X utilise ses pouvoirs pour la sauver elle ne trouve rien de mieux à faire que d’immortaliser la scène et la poster sur Instagram. Vous avez bien lu. J’avais limite l’impression que c’était une mauvaise blague de la part de l’auteur. Juste… Pourquoi ? C’était extrêmement rageant et sans intérêt. Déjà que Zoé est un personnage peu attachant, elle est également dépeinte comme une fille égoïste et capricieuse. L’auteur a essayé de se rattraper en essayant de montrer que Zoé a de l’humour, de la volonté et est torturée, mais ça ne tient pas. Pour faire court, Zoé ne sert strictement à rien. 

Parlons de X, ce personnage aurait pu avoir du potentiel : un chasseur de prime qui doit prendre l’âme de quelqu’un ayant commit un péché. Mais X est d’une niaiserie pure et dure, je n’ai pas ressenti le moindre attachement pour lui également. Son histoire n’est pas assez approfondie. J’ai néanmoins apprécié les passages dans les Terres du Bas. C’est sans exagéré les seuls moments intéressants que j’ai trouvé à l’histoire.

L’histoire d’amour entre Zoé et X n’a pas prit avec moi, je l’ai trouvée peu réaliste et niaise au possible. Les deux marioles se fixent comme des idiots quelques secondes et hop ils sont persuadés d’avoir trouvé l’âme soeur. Et encore une fois c’est d’une niaiserie mon dieu… A un moment je voulais juste qu’un camion les écrase et que l’histoire se termine.

Je ne sais même pas quoi dire d’autre tellement je suis déçue de cette lecture, pour moi rien ne va : personnages peu attachants ou inintéressants, manque cruel de développement, un humour raté, histoire à la guimauve mal ficelée… C’est dommage parce que le concept est intéressant, mais c’est mal amené.

J’ai vu que Peter Jackson et James Dashner ont vanté ce livre, mais ils étaient corrompus c’est pas possible autrement. Sur LivrAddict j’ai été très gentille de lui avoir accordé un 6/20, encore une fois c’est les rares passages dans les Terres du Bas qui rattrapent le carnage. 

En tout cas une chose est sûre est que je ne le lirai pas la suite !

13705159_1567575843547486_502400235_n3215963247_1_16_6lAQGwBQ

 

Diabolic – Tome 1

13705159_1567575843547486_502400235_n

13705159_1567575843547486_502400235_n« – Je comprends, fit doucement Tyrus. La vie était plus facile pour vous lorsque vous étiez liée à Sidonia Empyrée.
– Plus facile ? répétais-je.
– Oui. Vous connaissiez votre but dans la vie. Et maintenant, vous ne savez plus où vous allez. Vous devez affronter la question qui se pose à nous tous : quel chemin dois-je prendre ? Que dois-je faire ensuite ? C’est terrifiant de se rendre compte que ce sont nos propres décisions qui façonnent notre destin. »

Auteur : S.J Kincaid

Année : 2016

Editeur : Bayard Jeunesse

Nombre de pages : 585

Histoire : « Avez-vous déjà observé un tigre ? Il possède une mâchoire assez puissante pour broyer l’homme le plus robuste, des muscles d’acier capables de traquer n’importe quelle créature. Pourtant lorsqu’il attaque, il donne la mort avec une grâce aérienne.
Un DIABOLIC n’est pas un humain. Un DIABOLIC est programmé pour être fidèle envers une seule personne. Un DIABOLIC n’existe que pour protéger son maître. Quitte à donner sa vie. Quitte à en prendre d’autres. »

000JJ’ai mis du temps à me lancer pour lire ce livre, et je ne comprends pas pourquoi, car j’ai tout simplement beaucoup aimé. Même si j’ai trouvé le début un peu lent, tout commence à prendre forme petit à petit pour nous présenter un univers original et impitoyable.

L’histoire se situe dans un empire intergalactique, où les Diabolics sont des créatures surpuissantes et programmées chimiquement pour vouer leur vie à une seule personne. Notre personnage principal, Némésis, est une Diabolic qui fut forcée à être « attachée » à Sidonia, fille d’un sénateur. Son rôle est de la protéger au péril de sa vie. Un jour, Sidonia est convoquée par l’empereur, un être sadique et cruel, et Némésis va donc être envoyée à sa place, en prenant l’apparence de sa maîtresse.

Une fois à la cour de l’empereur, Némésis va devoir garder sa véritable nature secrète à tout prix afin d’éviter la mort. Mais sa mission va s’annoncer compliquée, car à la cour les trahisons sont monnaie courantes et elle va devoir déjouer les pièges de toutes ces vipères. 

Les personnages sont intéressants, mais la plupart je ne me suis pas attachée à eux et du coup la mort de certains ne m’a fait ni chaud ni froid. Néanmoins j’ai apprécié Némésis qui petit à petit, sous les traits de Sidonia, va apprendre à ressentir et à comprendre les émotions humaines, mais aussi à agir pour son propre intérêt. J’ai également beaucoup apprécié le prince Tyrus qui est un personnage à la fois charismatique et complexe.

Des complots politiques, des trahisons, des retournements de situation, de l’émotion, tout ce qu’il me faut pour passer un bon moment. J’ai hâte de pouvoir lire la suite et de voir ce qu’il advient de Némésis et Tyrus.

3217370007_1_2_KUHvKNKD3217370007_1_2_KUHvKNKD